Louis Mouchet, des images et des mots.

Louis Mouchet, des images et des mots.

Poème NUIT INFINIE

Une cicatrice s’éteint dans le brasier d’argent
Noire de ta peau qu’éteint le sexe rouge.

Bouches béantes, coeurs brisés,
Lèvres qui s’entrouvent dans le noir.

Lac gris, ailes blanches de la femme,
Eau salée de son vagin, mêlée à un sperme obscur.

Cris d’une vierge violée,
Fusil qui se brise et qui tire toujours.

Versant gauche : la Ville
Lumières éclatantes, phares des voitures,
Voix éteintes, tombes de nacre,
Sonnerie qui ne s’arrête plus,
Couteau ouvert avec une goutte de sang sur la lame,
Femmes riches qui se promènent.

Côté droit: le Vide
Calme froideur des murs de béton,
Lumière toujours grise,
Automates qui font semblant de se déplacer,
Camions de viande qui se lèvent à l’heure.

Le Voyage est sans fin,
Le Film ne fait que commencer.

Bientôt nous allons entrer dans la nuit infinie.

Seuls quelques vagues éclats de rire viendront troubler cet éblouissant silence.

 

 

 

 





29/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres