Louis C Mouchet: des images et des mots.

Louis C Mouchet: des images et des mots.

Interview-vérité

Mon interview-vérité dans l’émission de radio PUNCH!

 

 

J’y raconte mon “paradis perdu”, la première partie de mon enfance passée à Béja, en Tunisie. Je relate ensuite comment est née ma passion pour le cinéma. Pendant les périodes moins heureuses de mon existence qui ont suivi qui ont suivit mon Eden maghrébin, j’ai trouvé un échappatoire en me réfugiant dans les salles obscures. Cela m’a permis d’absorber les images de manière très privilégiée.

 

J’évoque aussi quelques convictions qui me sont essentielles.

 

Pour moi, n’y a pas d’autres quête fondamentale dans la vie que la recherche de soi.

Savoir qui on est vraiment, telle est la question essentielle que l’on doit toujours se poser, sans illusion de réponse définitive.

Le corollaire est que le vrai et unique maître spirituel, le gourou ultime, est notre Vie elle-même. Et celle-ci ne cesse de nous envoyer des messages, Mais la plupart de temps nous ne les écoutons pas.

Je crois profondément que tout ce qui nous arrive c’est la Vie qui veut nous enseigner  quelque chose.

Par exemple, nous mettre en garde que nous sommes en train de nous écarter de notre voie. Chaque épisode douloureux ou simplement désagréable doit être vu comme un signe à interpréter, et un appel à nous recentrer.

 

 

La journaliste Charlotte Lang m’a demandé de choisir trois musiques exprimant des moments importants, des déclics. Les voici:

 

 

RIDERS ON THE STORM the Doors

 

A la fois rock-star, poète maudit et chaman, Jim Morrison, le leader des Doors, m’a ouvert les portes (c’est le cas de le dire!) vers le côté caché de la Vie.

 

La genèse de la chanson racontée au piano par Ray Manzarek.

 


 

RESPIRE AVEC MOI  duo Alexandro Jodorowsky - Princess Dorothy

 

Cette chanson conclut mon film La Constellation Jodorowsky. Alors que l’Artiste psycho-magique répète l’incantation “Respire avec moi!”, Dorothy Cox, alias Princess Dorothy, répond avec le souffle de son chant.

 

 

 


 

 

DJELEM DJELEM Esma Redzepova

 

Autre conclusion, celle du Chant des Rroms est l'exorcisation des larmes. Le film commence avec Esma en pleurs chantant la disparition d’un proche. Il se termine avec la diva recueillant l'eau du Ganges qui se substitue à celle des larmes.

L'idée de cette boucle m'est venue après un rêve où je parlais de mon père avec un ami mexicain:
Je lui dis que le problème est que je n'ai jamais su concilier la Terre et l'Eau. A ce moment des larmes me viennent aux yeux et je m'écrie: "Voilà l’Eau!”.

Djelem Djelem est une chant traditionnel qu'Esma a appris de sa tante.
L'air est devenu l’“hymne national” par ce peuple sans nation par son refrain: “J’ai été sur les routes et j’ai rencontré des Rroms heureux”.

Ces paroles ont aussi inspiré le titre d’un très beau film “Et j’ai même rencontré des Tziganes heureux” de Aleksandar Petrovi?. Il est principalement joué par des rroms qui y parlent leur langue pour la première fois à l’écran. L’émotion que j’ai ressentie a été probablement une des raisons qui m’ont conduit à réaliser Le Chant des Rroms.

En mettant en évidence la beauté épique de ce peuple méprisé, j’ai cherché à défendre l’Humanité, une constante dans mon oeuvre, ainsi que je le souligne dans cette interview.

 

 

 

 

 

 

 

 



14/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 20 autres membres