Louis C Mouchet: des images et des mots.

Louis C Mouchet: des images et des mots.

Songe VOYAGE VERS LA DIVINITE

Alors que nous voyageons en voiture, nous arrivons à Kisangani (République Démocratique du Congo).

Je m'arrête et dis à ma femme que je vais aller jeter un coup d'œil à cette ville mythique. Je la laisse dans la voiture et entre dans l’agglomération qui a ici  à la fois les caractéristiques de Vézelay et des villages de Provence. Il y a une église centrale au sommet d'une petite colline.

Mais ma plus grande surprise est la digue qui se profile sur l'étendue d'eau. Elle me rappelle celle de Tabarka en Tunisie. Je décide de m'y aventurer, même si ma femme doit ainsi attendre plus longtemps que prévu.

Au bout, je découvre une autre église, un lieu de pèlerinage dédié à Guadalupe. Des filles joyeuses sont en train de monter vers la figure sainte. Je décide de m'y engager à mon tour.

Serait-ce encore une Vierge noire?

 

 


 

 

Ce rêve est un véritable parcours initiatique qui commence par l’enfer:

Surnommée “ville martyre”, Kisangani a été la proie de nombreux conflits, notamment en raison de sa position stratégique.

 

 

On s’élève ensuite spirituellement sur la colline de Vézelay où se trouve une célèbre basilique dédiée à Sainte-Marie-Madeleine.

 

L'identité incertaine de Marie-Madelaine se prête à différentes interprétations plus ou moins fantasmagorique: prostituée repentie, compagne de Jésus… après avoir traversé la Mer, elle aurait accosté en France aux Saintes-Maries de la Mer.

 

 

Il y a ensuite ma mémoire de Tabarka, un modeste port en Tunisie, le pays de ma petite enfance. Nous y rendions pour nous baigner. Il y avait effectivement une digue qui menait à une presqu’île, un lieu d’émerveillement pour le petit garçon que j’étais, et mon premier contact avec la Mer.

 

Dans ce rêve, la digue relie à un autre lieu saint, celui dédié à Guadalupe. C’est sous ce nom que la Vierge Marie serait apparue aux amérindiens et c’est ainsi qu’elle est aujourd’hui vénérée. On peut y voir une forme christianisée d’une déité aztèque.

 

 

 La basilique de Mexico a été érigée à place de la pyramide consacrée à Tonantzin. une déesse guerrière de transformation, de fertilité, de créativité. Elle rappelle fortement la divinité indienne Kali.
Or le rêve se conclut justement sur un possible rapprochement avec une Vierge noire. On en trouve une sous l’église des Saintes-Maries-de-la-Mer, là où aurait donc transité Marie-Madeleine. Elle a été adoptée par les gitans (Rroms), parce que sa face sombre leur a rappelé inconsciemment la Kali de leurs lointaines origines indiennes. Ils l’ont ainsi nommée Sara-la-Kali, ce mot désignant la couleur noire tant en sanscrit qu’en romani. Elle était et est toujours vénérée avec un rituel d’immersion similaire à ceux pratiqués en Inde, ici d’abord en hommage aux Saintes arrivées par la Mer (la Mère?).

J’ai évoqué cela dans mes films le Chant des Rroms et Santa Shakti.

 

Le rêve est donc un appel à cette déité féminine puissante, souvent négligée ou délibérément mise de côté, mais que l’on trouve dans toutes sortes de croyances et cultures.

Elle est exaltée ici dans la joie par des jeunes filles… il n’y a donc aucune raison de ne pas se laisser emporter par ELLE.

 



11/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres